Rechercher
  • Marion Thihy

Ma technique pour ne plus avoir peur du changement


La peur du changement dans la vie pro ou bien perso, peut vite devenir handicapante ou pire paralysante ! Il est donc important de chercher d'où vient cette peur.

Premièrement, la peur du changement est tout à fait NORMALE! Alors n'en aies pas honte et ne culpabilise pas. Tu as tout simplement peur de l'inconnu, peut être même de l'échec. Mais ce n'est pas grave crois-moi. Le changement est quelque chose d'important dans une vie et si c'était si simple, ça se saurait ! Tout le monde y passe, à différentes étapes de sa vie (au travail, dans notre vie privée, dans nos relations, dans nos choix... bref tout le temps!) donc rassures-toi tu n'es pas seul.e !


Le changement fait peur parce qu'il nous mets à l'épreuve mentalement et émotionnellement. Il demande de rassembler ses forces et ses convictions pour avancer. On se dirige vers quelque chose par choix ou parfois de manière forcée dans la vie ! Et le changement est en soit une sorte de « cassure » entre quelque que l'on avait mais qui doit devenir tout autre. On doit prendre une autre direction à laquelle on n'est pas forcément habitué. Et dans ce processus, on va avoir devant nous un horizon plus ou moins flou qui nous attend.

C'est précisément ça qui fait peur !!

On ne sait pas ou presque pas ce qui nous attend, tant sur le chemin qu'à l'arrivée. Et c'est justement à ce moment là que le cerveau se met à l'action et fait une chose qu'il a l'habitude de faire : te faire peur en créant toute sorte de scénarios dits « catastrophes ». En fait, il devient l'un des plus grands réalisateurs d'Hollywood et va t'exposer très clairement toutes les situations à risque et tous les pires dénouements.

Pourquoi fait-il ça me demanderas-tu ? Et bien aussi bizarre que cela puisse paraître, il fait ça pour te protéger ! Oui oui !! Il veut en fait, t'éviter les souffrances, les difficultés que tu pourraient rencontrer, toutes les erreurs à ne pas commettre... Mais bon le résultat est tel que, tu finis tétanisé par tout ce que tu imagines « à cause » de lui et finalement tu repousses l'échéance du changement jusqu'à ce qu'il devienne inévitable, imposable et parfois même violent. En fait, c'est comme un combat de boxe en 158 rounds... ça fait beaucoup !

Ah mais au fait, d'où il sort tous ces scénarios catastrophes ?

Et bien tout simplement d'un parfait mélange entre tes croyances limitantes, tes peurs (infondées ou non), tes doutes, tes frustrations et toutes les expériences (plus ou moins similaires) que tu as déjà vécues comme des échecs. C'est purement un bon cocktail pour avoir la frousse !

Alors déjà si tu comprends tout ce mécanisme, tu as déjà un pas d'avance sur ta peur du changement !

Parlons 2 petites minutes de la peur de l'inconnu veux-tu ?

Cette peur est évidemment totalement normale puisque tu l'auras compris, c'est ton cerveau qui te fait imaginer ce qu'il peut éventuellement se cacher derrière l'inconnu. Il va chercher en toi et dans ton passé, tout ce qui pourrait représenter le pire. C'est comme ça, il adore contrôler ce qui se passe. Et laisser quelque chose d'inconnu, de sans visage, ce n'est pas son fort et encore moins son but. Je te rappelle qu'il veut te protéger !

En fait, on pourrait même dire que c'est un réflexe primitif de défense. Tu vas forcément faire des associations d'idées pour te protéger, un peu comme le chasseur-cueilleur qui apprenait de son erreur après avoir mangé telle racine à feuilles jaunes tachetée → la fois suivante, face à une nouvelle espèce de plante exotique jaune, lui rappelant de près ou de loin celle qui l'a mis dans l'embarras, il sera méfiant et évitera le contact avec celle-ci, de peur de réitérer l'expérience, l'échec, l'inconfort etc... Tu vois le genre ?

 

Du coup, laisse-moi t'expliquer comment je fais pour contrer cette peur et continuer d'avancer :


  1. Déjà comme je te l'ai dit, prend conscience de ce mécanisme. Si tu te rends compte que tu as peur du changement (suivant ta problématique), sors une feuille et un stylo et commence à noter ce qui te fait peur en quelques mots. Puis, va plus profondément dans la recherche, demande « POURQUOI ? » autant de fois que tu le peux. Par exemple : J'ai peur de changer de travail. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas certaine d'en trouver un autre qui me plaît. Pourquoi ? Parce que je ne sais pas ce que je veux faire. Pourquoi ? Parce que j'ai toujours suivi le chemin « logique » jusqu'à présent. Pourquoi ? Parce que c'est ce que voulaient mes parents. Pourquoi ? Pour mon bien. Pourquoi ? Pour que j'ai une bonne vie. … A ce stade, on voit déjà l'évolution de la pensée où on peut observer des croyances limitantes. Et tu peux te demander : « Qu'est-ce que je veux vraiment ? » ; « Qu'est-ce qui me correspond ? » ; « Qui je suis réellement ? » ; « Qu'est-ce qui me plaît et me fait envie ? » ; « Qu'est-ce qu'une vie épanouissante selon moi ? (et pas pour mes parents) » … etc... etc... Autre exemple : J'ai peur de quitter mon conjoint alors que je sais pertinemment qu'on ne s'aime plus. Pourquoi ? Parce que je vais souffrir et lui aussi. Pourquoi ? Parce que j'ai pas envie de me retrouver seule. Pourquoi ? Parce que je n'aime pas être seule. Pourquoi ? Parce qu'on m'a déjà abandonné et j'avais beaucoup souffert. Pourquoi ? Parce que c'était injuste et on ne n'avait pas respecté. Pourquoi ? Parce que je n'avais pas su exprimer mes limites. Pourquoi ? Parce que j'avais peur de le faire fuir. Ici aussi on voit des croyances limitantes et des blessures du passé. Évidemment qu'aujourd'hui en situation plus ou moins similaire, on aura peur de souffrir, de ressentir les mêmes blessures qu'autre fois.

  2. Pour ça, voici la deuxième étape. Quand la peur se manifeste, décris ce que tu ressens et vois comme scénarios. Fais 2 colonnes sur une feuille. A gauche, inscris les raisons qui te font peur, qui t'empêchent d'avancer, toutes les choses qui pourraient mal se passer. A droite, inscris tes succès et toutes les expériences qui prouvent que tu peux le faire ! Tu peux y mettre tes ressources internes et externes, le soutient que tu as autour de toi, ta motivation au changement, ainsi que toutes les bonnes choses qui peuvent en découdre et qui t'attendent à l'arrivée. En gros, tu prouves à ton cerveau (qui veut malgré tout bien faire), que tu peux y arriver, que ça tient aussi et surtout à toi ! Que tu es motivé.e et confiant.e. Prouve-lui le contraire !! Et rassure-le s'il continue de te dire « ouai mais imagine si... ». Tu peux lui dire « au pire on verra quand on y sera tu ne crois pas ?! 😉 Au moment venu je sortirai toutes mes bonnes expériences, toutes mes cartes pour avancer au mieux que je peux 🙂 et même si ça ne marche pas exactement comme je le voulais, je pourrais toujours réajuster le tire, trouver d'autres solutions, pourquoi pas me faire aider, demander des conseils, être épaulé.e etc.... Et j'apprendrai tout en avançant ! ».

 

Voilà, j'espère que cet article t'aidera à y voir plus clair et t'aura apaisé de ta peur ne serais-ce qu'un minimum. Si tu te sens encore trop perdu.e et angoissé.e, je t'invite à me faire un message, on en discutera ensemble 🙂 Tu peux me trouver sur ici sur facebook ou encore sur instagram juste . N'hésites pas, n'aies pas peur, n'aies pas honte ! Je me ferai une joie de t'aider à trouver une solution 🙂 et si tu veux saisir ta chance et avancer à grand pas en toute sérénité et sécurité, je te ramène ici :

ou


 

Le BuJoyUn merveilleux outil pour organiser sa nouvelle vie en toute positivité ! Grâce à lui tu pourras notamment faire de la gestion d'émotions, des changements d'habitudes, des atteintes d'objectifs et bien plus encore ! Tu ne pourras plus t'en passer.



81 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout