Quand l'Homme prend le pouvoir

Cet article est le troisième extrait de mon mémoire de fin d'étude.

(Si tu n'as pas lu le premier extrait sur l'âge d'or de la spiritualité, je t'invite à le consulter pour bien comprendre.)


Petit rappel de la problématique :"Dans quelles mesures la spiritualité peut faire évoluer l'harmonisation et le bonheur de l'humanité, tandis que la principale motivation et préoccupation de l'Homme est la futurisation technologique et scientifique de son monde ?"





Partons du principe que la spiritualité serait l'essence de l'homme, sa dignité et son but ultime, mais qu'en court de route, il fit la connaissance de la technique. Ça change tout le court de la vie en elle-même.



A : La découverte pas à pas

1 : L'histoire de la médecine


La médecine a d'abord commencé par des croyances médicales relevant du mythes pour expliquer ce qui à l'époque était inexplicable : les naissances, les maladies qui s'abattaient sur tout un village ou encore la mort. Comme je l'ai précisé plus haut, à ces époques sombres, on attribuait ces bizarreries aux sorcières, aux suppôts de Satan ou encore, à la volonté des Dieux et autres croyances païennes. Jusqu'à ce qu'arrive la médecine scientifique pour rendre caduque un grand nombre de ces croyances.

Le premier ouvrage parlant de l'origine de la médecine est d'ailleurs le « corpus hippocratique ».


Corpus Hippocratique

Déjà à l'époque préhistorique, la médecine dépassait la religion car le besoin de survivre était primordial face aux nombreuses questions concernant le monde. Mais la question de l'acte médical est tout de même à poser, car si couper le cordon ombilical est un acte médical, alors la médecine est aussi ancienne que l'Homme. Mais la notion de soin comporte une différence arbitraire, car en effet une opération menée pour soulager une douleur est donc considérée comme de la médecine peu importe la manière, l'importance de l'acte est la volonté de soustraire une souffrance. De même pour les cérémonies funéraires et les crémations qui impliquent donc une volonté d'aider le défunt dans l'au delà*. Quant à elle, les trépanations et amputations étaient les premières opérations pratiquées.

















C'est en Égypte antique que l'on peut dater les premiers médecins et surtout les premiers écrits des protocoles de guérisons comportant à l'époque des rituels et incantations. C'est en Antiquité Gréco-romaine, qu'on inventa les premiers instruments chirurgicaux tels que les ciseaux ou encore les scalpels. Et, c'est au Moyen-Age, que la médecine médiévale est née d'une association entre le scientifique et le spirituel.



C'est à force de découvrir de multiples techniques médicales, de confectionner d'amples instruments chirurgicaux, qu'on s'éloigna progressivement de la raison spirituelle et religieuse. Bien évidemment la démence d'antan était de l'ordre d'une manifestation divine ou démoniaque mais à partir de la révolution de 1789, les fous n'étaient plus condamnés au bûcher, puisqu'on inventa les premiers hôpitaux psychiatriques. On passa du rand surnaturel « incurable », au rang du médical « espoir de guérison » dans des prisons pour aliénés où on gave les patients de tous les nouveaux traitements du marché et qu'on les soumets à des techniques du genre des électrochocs. Et la médecine moderne à vécue une réelle révolution à partir du 19e siècle en raison des progrès de la chimie et des technologies de laboratoire. Je pense notamment aux anciens concepts d’épidémiologie des maladies infectieuses, qui ont été supplantés par l'apparition de la bactériologie.



Dans un tout autre univers, la médecine tibétaine elle, consiste traditionnellement à diagnostiquer le malade en lui examinant ses urines et son poux pour ensuite proposer des traitements adaptés à tout un chacun. Cette médecine étant basée exclusivement sur le savoir traditionnel bouddhiste, les traitements comportent des médicaments à base de plantes, de minéraux, des thérapies du comportement et de gestion d'alimentation. Toute cette médecine illustre bien le savoir faire traditionnel, respectueux du malade, mais c'est durant la révolution culturelle que ces pratiques vont être interdites. Elles dérangent de part sa philosophie selon laquelle toute maladie résulte des 3 poisons de l'esprit, qui sont le désir excessif, la haine ainsi que l'ignorance. On y voit très bien à l'époque un lien directe avec la spiritualité ! Tout comme la médecine chinoise qui est en aucun cas conventionnelle, car en effet elle est basée elle aussi sur des fondements de l'être humain en bonne santé et en équilibre grâce à son environnement.


* Les premiers seraient les Neandertal v. 100 000a.



2: Comment certaines croyances ont disparues aux fils du temps


Je vais prendre ici un exemple très concret pour illustrer mes propos. Dans les religions africaines, les croyances se traduisent par une force vitale cosmique qui provient à la fois de la Nature, des chefs de tribu, des prêtres et des ancêtres. Selon leurs croyances, tout émane d'une force, toute chose vivante à une âme et bien évidement ils protègent ces âmes grâce à des rites pour éloigner les forces du mal qui tenteraient de les affaiblir, pour guérir, invoquer et même grandir. Leur philosophie est saine, grandiose envers « l'esprit de la Nature » qui est plus puissante que l'être humain lui-même. On peut donc concevoir toute la logique pacifiste qui se dégage des croyances africaines de l'époque, car pour eux, l'homme est un gardien de la Nature et non un dominateur/propriétaire, il l'a respecte et la craint car toute force de la nature est dotée d'une conscience. Il ne fait donc rien pour l'offusquer et encore moins pour la détruire. Mais c'est durant la mise en esclavage qu'il y a eu d'importantes répercussions sur la spiritualité africaine. Le processus génocidaire des européens salie profondément les pratiques vaudous, les rites, les religions et la spiritualité des africains, pour retirer toute humanité de ce peuple. Cette technique de diabolisation de leur croyances, de leur langage, de leur culture et même de leur histoire, permettait donc la justification de l'esclavage et même leur christianisation de force par les missionnaires, rendant caduque et insolites leurs traditions.






3: L'homme arrogant se justifie coûte que coûte


Pour justifier leur actes, les ethnologues et historiens appuient leur vision des choses en utilisant la théorie de l'évolution, de la sélection darwinienne. Dans leur écrits ils sous-entendent constamment que nous sommes « le produit le plus élaboré...le résultat d'une progression qui à débuté à l'âge de pierre ». Car en effet, ce sont les plus « malins » qui ont réussi à survivre, à construire, à grandir et ce, grâce aux inventions techniques, à la connaissance scientifique. Selon ce raisonnement, les peuples indigènes étaient donc rustres, primitifs et ignorants et c'est « grâce » aux missionnaires qui avaient pour but d'inculquer la voie de la connaissance, qu'ils ont pu être sauvé. Les amérindiens ont été forcé d'abandonné leur habitations, leurs rites, leur culture et même toutes leurs connaissances ! Alors qu'en réalité ils avaient une connaissance plus profonde et plus vaste de l'éducation, du développement personnel et même de la santé. D'ailleurs les connaissances occidentales plus récentes sur le développement humain et la psychologie rejoignent ces sagesses anciennes.


A cause de cet esprit arrogant et prétentieux, l'homme blanc était incapable d'imaginer que des êtres aient pu être plus intelligents et qu'ils puissent disposer d'une technologie qu'ils ne connaissaient pas encore. Je pense aux pyramides égyptiennes, aux lignes de Nazca au Pérou, au monument mégalithique de Stonehenge au Royaume Uni, ou encore au disque de Nébra datant de 1600 avant notre ère, représentant la voûte céleste... Toutes ces trouvailles archéologiques, ces sites sacrés, ces implantations mystérieuses témoignent néanmoins d'une évidence : ils détenaient bel et bien des connaissances cosmologiques et mathématiques. Ce sont ces peuples « primitifs » qui un jour, quand nous l'auront décidé, nous apprendrons à vivre en tout sens.



Traditionnellement les amérindiens et autres peuples de la terre qui ont besoin de couper un arbre lui demandent la permission. Les blancs jugent cela naïf, leur science est coupée du cœur et des forces de la nature depuis qu'ils expérimentent de plus en plus de technologies et de pouvoir. C'est ce type de pensée qui introduit des divisions entre humains, car si inversement, les blancs faisaient preuve d'humilité et qu'ils interrogeaient les amérindiens ou d'autres gardiens de la Terre, ils apprendraient à porter attention aux multiples signent par lesquels répond la Terre. L’expérience leur a déjà montré que si l'Homme ignore les signes de la Nature, alors la Terre réagit en conséquence. Leur philosophie est basée sur l'écoute de soi et le non-respect de la Terre et des autres, correspond au non-respect de soi-même. Leur moyen d'élever leur conscience est de réfléchir aux causes profondes et personnelles de notre comportement égoïste et agressif et d'en examiner leur déclencheur.



Le mot de la fin...

J'espère que cet extrait t'as plu, dis moi dans les commentaires ton point de vue sur la question et si la suite t'intrigue ! Un peu de spoil pour la quatrième partie : Je te parlerai de guerre et de révolution !

Je t'invite également à faire un tour dans les programmes de développement que je propose ! Ils t'apporteront tout ce dont tu as besoin pour accéder à une VRAIE TRANSFORMATION DURABLE ! Retrouver la calme et la sérénité, l'épanouissement et l'harmonie que tu cherches et bien sûr que tu mérites !

  • Et tu peux également me rejoindre sur les réseaux sociaux facebook, ou encore instagram pour du partage (tous les jours) de conseils et d'astuces !

  • T'inscrire à la newsletter pour recevoir tous les prochains articles et mon E-BOOK gratuit"La clé indispensable à ton bonheur".

  • Le "Reflexions Book" est disponible en téléchargement gratuit dans l'onglet magazine

  • Nouveauté : Le BuJoy est sorti !!!! Bullet journal revisité à la manière d'un auto-coaching pour tout gérer, planifier, apprendre et analyser.

  • Nouveauté : E-BOOK "Mon Guide d'écriture" juste ici

Marion de B-EYourself

Contact
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Noir Twitter Icon

© 2020 Marion Thihy

Tout droits réservés

Conditions Générales de Vente